http://huissigniesretro.skynetblogs.be

01/04/2017

Une cabale amoureuse "qui tourne au vinaigre"....

P1040843 (Copier).JPG

On peut lire dans l’écho de la Dendre du 13 septembre 1891….

Un crime a été commis dans la nuit de dimanche à lundi à Husseignies. Un jeune homme de Ladeuze du nom de Julien M…… , courtisait une jeune fille appelée Louisa B…….

Le père de cette dernière, âgé de 63 ans, était couché dimanche soir au rez de chaussée, lorsqu’il crut percevoir du bruit dans la chambre de Louisa : il se hata d’y monter et y découvrit sa fille en compagnie de M……

Que se passa-t-il, on ne sait. Toujours est-il qu’alors deux coups de révolver retentirent et le vieillard tomba baigné dans son sang. Une balle lui avait brisé l’extrémité d’un doigt, tandis qu’une autre pénétrait dans l’abdomen, perforant l’intestin. Tandis que le fils et la mère se précipitaient au secours de la victime, les deux coupables prirent la fuite et se réfugièrent dans les bois de Beloeil.

Vers  6 heures et demi du matin, des médecins arrivèrent et tentèrent d’extraire la balle, opération qui ne put réussir.

Le parquet de Mons immédiatement prévenu est arrivé à Husseignies par le train de 1 heure 37 après midi.

Lundi matin, les gendarmes de Basècles en tournée, aperçurent les deux coupables dans le bois de Beloeil.     

Ils voulurent les appréhender au corps, mais M…… à la vue des uniformes, braqua son révolver sur sa compagne en annonçant sa volonté de la tuer, puis de se tuer ensuite. La jeune fille détourna le coup et son compagnon se sauva.

Elle s’est laissé arrêter sans résistance : elle est gardée à vue chez elle, où son père mourant lui a pardonné.

Vingt gendarmes furent réquisitionné, par le juge d’instruction Dugniolle pour cerner et fouiller le bois avec les gendarmes d’Ath, Beloeil et Basècles. 

La victime B.......  est morte mardi matin.

L’auteur du crime, Julien M…… a été arrêté le même jour dans l’après-midi au moment où il cherchait à rentrer chez lui. Il a été dirigé vers la prison de Mons sous bonne escorte, par le train partant d’Husseignies à 4 heures. Louisa B……. a été laissée en liberté.

Le parquet de Mons a fait mercredi une nouvelle descente pour assister à l’autopsie de la victime. Celle-ci était le cousin germain du braconnier B……. tué à Stambruges en 1888 par un garde particulier et c’est son frère, qui le jour de l’enterrement du braconnier, pilla la maison du garde. On se rappelle l’affaire qui fit sensation. 

Dans l’Echo de la Dendre du 22 novembre 1891, on peut lire….

Le jury du Hainaut a eut à se prononcer sur le cas de Julien M……, maçon à Ladeuze, ayant été trouvé avec sa maîtresse Louisa B……. par le père de celle-ci, il fut assailli à coups de manche de fourche et il se défendit en tirant deux coups de révolver qui blessèrent son agresseur à la main et aux intestins. Le père B……. succomba deux jours après et M…… fut arrêté par les gendarmes dans le bois de Beloeil.

Le jury a acquitté M…… estimant qu’il s’était trouvé en état de légitime défense au moment où les coups de fourche pleuvaient sur lui.   

 

Sources: L'Echo de la Dendre (Archives de la ville d'Ath) 

Les commentaires sont fermés.