http://huissigniesretro.skynetblogs.be

27/12/2014

La guerre 14-18 (11) / Les derniers mois 1914 dans notre région

P1020212.JPG

Les premiers jours de septembre révèlent la puissance des canons allemands, du calibre 42. Les vitres de notre village tremblent par les ondes de choc qu'occasionnent les bombardements à partir de Givry sur les forts de Maubeuge. 

Le 19 septembre, une proclamation interdit la lecture des journaux.

 

Aubechies - Août 1914 (21).jpg

 Télégramme du commissaire d'arrondissement d'Ath Mr de la Croix d'Orgimont à tous les bourgmestres, avertissant de la présence d'espions allemands dans notre région.  

Le 28 septembre, une forte explosion se fait entendre. On apprendra que des soldats belges ont placé une bombe sur le pont de chemin de fer près de la gare d'Ormeignies.

Le  7 octobre, les détenteurs de chevaux doivent se rendre à Chièvres pour une réquisition de chevaux, mais finalement un seul cheval sera réquisitionné.

 numérisation0014.jpg

 Vers la mi octobre, le pétrole se fait rare. La prise d'Anvers par les allemands et les bombardements sur les tanks d'huile provoquent une pénurie. On va rechercher sur les greniers les systèmes d'éclairage des anciens: quinquet, lampe à tringle, lampions, crassets...et bien sûr les ancestrales bougies. D'autres utiliseront du suif coulé dans des verres, des lampes de vélo, des lampes à carbure.

Installation par les allemands d'une commandanture d'étape à Grandglise. Quelques semaines plus tard, elle sera déménagée à Péruwelz. 

Le 12 décembre, les miliciens doivent se rendre à Ath, pour signer et prêter serment "qu'ils ne feront pas alliance avec les ennemis de l'Allemagne".

P1020196.JPG

Les premiers symptômes de la disette en froment confisqué en septembre se font sentir. Le rationnement en farine est prononcé: 250 grs par jour et par personne. Par convention internationale, l'occupant est imposé de devoir ravitailler la population civile.

P1020195.JPG

Un comité central se forme avec des comités locaux sous-jacents qui auront comme mission de distribuer pendant la période des hostilités, les aliments de toute première nécessité: farine, pommes de terre, riz, lard, graisse, etc....

P1020240 - Copie.JPG

Il fallait se rendre plusieurs fois par semaine dans un local communal désigné pour acheter sa part de produits alimentaires. Cette organisation fonctionnera toute la guerre et ne sera supprimée qu'en mai 1919.

P1020214.JPG

Sources: L'histoire de Ladeuze de l'Abbé Demeuldre; Documentation de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine de Beloeil et documents de l'expo "Beloeil à l'heure allemande" (A.S.P de Beloeil).  

Bonne et Heureuse année d'Hunchenies.png

 

13/12/2014

La guerre 14/18 (10) / Le repos de nos guerriers....Correspondances de nos soldats

 Correspondance de Georges Cousin au Camp d'Auvours dans la région de Le Mans à Georges Debeaumont au front de l'Yser....

Camp d'Auvours recto carte Cousin 001 (Copier).jpg

Dans un premier temps, le camp d'Auvours fut un camp pour remettre en condition les soldats qui venaient de retraiter en ce mois d'octobre 14. Plus de 14000 soldats de la IV division y sont passés jusqu'en décembre 14. En même temps, il fallait  accueillir les recrues (les volontaires de guerre) et les former avant de rejoindre d'autres camps plus "spécialisés".

 georges Cousin lettre à G Debeaumont.jpg

Dans le courant de  1915, des camps d'instruction furent établis en Normandie également et le camp d'Auvours remplissait alors une autre mission, accueillir les recrues formées en Normandie et leur donner une dernière instruction propre à leur régiment. Après cette instruction... départ pour le front.

sodats belges Camp d'arvours (Copier).JPG

Fantassins belges faisant l'escrime à la baïonnette au Camp d'Auvours

Chaque camp avait sa spécialité, Ardres était pour le génie. Les hommes se perfectionnaient  dans leur arme. Après ce stage de formation, il rejoignaient leur régiment souvent avec un grade plus élevé ou une autre affectation, Parfois certains soldats voulant changer d'unité, passaient par des camps d'instruction afin de se familiariser avec leur "nouvelle " arme.

 

Correspondance en 1917 de Gaston Broquet en congé de repos à Issy Les Moulineaux près de Paris à Georges Debeaumont au front de l'Yzer....

Issy Les Moulineaux Corr Broquet G à Debeaumont G Recto (Copier).jpg

Quant au camp près de Paris à Issy Les Moulineaux, c'était un camp pour les permissionnaires en repos et qui se rapprochaient de la ville lumière pour profiter de leur permission. A Paris, il y avait plusieurs lieux d'accueil pour les soldats belges en permission.

Corr Gaston Broquet vers Debeaumont G Verso (Copier).jpg

Correspondance de Georges Fauvaux en 1915 de son service à La Panne à Georges Debeaumont au front de l'Yzer....

recto Fauvaux 001 (Copier).jpg

 

Georges fauvaux lettre à G Debeaumont (Copier).jpg

 Correspondance d'Eugène Baugnies au front de l'Yzer à un ami Arthur Barbieux qui était en campagne de sucrerie à Us dans le Val d'Oise en France... 

Eugène baugnies Correspondance verso.jpg

Eugène Baugnies Correspondance Recto.jpg