http://huissigniesretro.skynetblogs.be

09/08/2014

La rue Augustin Melsens (anciennement Rue du Monceau)

 

Rue Aug Melsens.JPG

 La Rue du Monceau

  • 1479: Chemin du Moncheau - Juridiction de Ladeuze
  • 1668: Couture et rue du Monlgau / rue du Monchau
  • 1850: sur le plan Popp: Rue du Monchau (Dialecte de Monceau)

L'origine de l'ancien nom de la rue n'est pas vraiment connu. 

Ce n'est qu'après la dernière guerre que la rue devint Augustin Melsens en hommage à ce soldat de Huissignies décédé en captivité en Allemagne durant la dernière guerre.

 P1020756.JPG

Augustin Melsens (Collection Augustin Davister)

 

Monceau.jpg

 Le champ du village

Cette couture est vraisemblablement la plus ancienne terre cultivée du village. 

 le Champ du Village.jpg

Le lieu-dit "La Champ du Village" à côté de la Piedsente du Facq (Photo d'auteur inconnu)

Ce champ était jadis la propriété de l'Abbaye d'Ath qui y possédait une ferme en bordure de la rue du Monceau. Ces biens furent saisis sous la domination française et vendus comme biens nationaux.

 "Séance du 8 frimaire an VII. Ci-devant Abbaye d'Ath: 4 bonniers, 1 journel de terre et de pâture en 8 pièces affermées par bail de 9 ans commencé le 30 novembre 1792 au citoyen Cauvain moyennant une rente annuelle de 210 livres, porté à un revenu à l'époque de 1790 de 250 frs et au capital à la somme de 2000 frs (Archives de la ville d'Ath-Notes Van Haudenaerde) 

"11 brumaire et 21 brumaire an VII-Adjudication définitive-Canton de Chièvres-Commune de Huissignies-Ci-devant Abbaye d'Ath: Maison compôsée de 2 plans, remises, grange, etc...bâti en terre et pierre, couverte en paille, sur 15 journels de terre, prairies et verger, affermée par bail de 9 ans, commencé le 30 novembre 1792 à la citoyenne veuve Marou, moyennant une rente annuelle de 220 livres, portée à un revenu à l'époque 1790 de 200 frs et en capital, à la somme de 4000 frs (Archives de la ville d'Ath-Notes de Van Haudenaerde)

L'Abbaye d'Ath était propriétaire de toute la partie droite de la rue depuis le tournant du musée jusqu'au Trieu et en profondeur jusque la rue Marcel Bernard, ainsi que d'autres parcelles de terre de part et d'autre du village. 

Rue melsens et à droite l'ancien cabaret Tinio.JPG

L'ancienne ferme de l'abbaye d'Ath se trouvait à l'endroit de la maison Gevart JP, anciennement appelée aussi cabaret "Tinio" 

 

La rue du Monceau (ou Monchau) et le plan Popp

 

P1010906.JPG

 

Section B (à gauche à partir de la rue de l'église en direction du Trieu )  
N° de parcelle Nature de la parcelle Propriétaire
     
351a/350a/345a/348 Maison/Jardin/Verger/Terre  Duquesne - Massart Pierre-Joseph, Charpentier de moulin, dit Birique (Anc. ferme Oscar Degauquier)
300d/300c/300b/300a Bât.rur/Jardin/Verger/Terre  Duquesne Marie-Désirée épouse Debay Léopold, Cultivateur (Musée)
297/298/296 Maison/Jardin/Verger Gosselin Stanislas, Cultivateur
295/299/303 Bât.Rur/terre/terre Idem
294/288/302 Maison/Verger/Terre Stampe François et Antoine dit Zin, Cultivateur
293a/292b Maison/Jardin Soudans Antoine, Ouvrier
249c/250a/251a Maison/Jardin/Verger Degaland Basile, Cultivateur
     
  (à droite direction Trieu)  
433/434/432/431 Maison/Jardin/Verger/Terre  Duquesne François, Cultivateur (Anc. ferme Procope)
426/425/424 Maison/Jardin/Terre Maton Jean-Baptiste, Commis Voyageur, Leuze (Act. Gevart JP)
     

 

La Piedsente de la Couturelle (ou du Château)

Cette ancienne piedsente longeait le Barbechin depuis le château Malaise jusque derrière le musée. Elle est mentionnée et répertoriée dans l'Atlas vicinal de 1841. 

P1000614.JPG

 Photo tirée derrière le musée de la vie rurale, la piedsente longeait les saules en direction du château Malaise

 Ainsi se termine la catégorie "Les lieux-dits et les rues".

Des mises à jour seront effectuées au fur et à mesure d'éventuelles nouvelles trouvailles...!!

 

Commentaires

Toutes mes félicitations et mes remerciements à Michel et Jean-Noël pour cette publication remarquable et pleine d'intérêts.
Pierre BROUILLARD

Écrit par : BROUILLARD Pierre | 09/08/2014

Répondre à ce commentaire

C'est avec impatience que j'ai attendu chacune de ces publications.
Bravo à tous les contributeurs de ce travail passionnant.
En espérant recevoir très bientôt de nouvelles informations sur notre
village, je vous prie d'agréer mes plus cordiales salutations.

Écrit par : Stéphane Canseliet | 11/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.