http://huissigniesretro.skynetblogs.be

30/05/2014

La rue de la Quemogne

Nous entamons le 4ème circuit qui nous emmène de la rue de la Quemogne, vers la rue de la Cour, la rue Maifrette et la rue Augustin Melsens.

 

P1010579.JPG

La couture de la Quemogne

Le Quemon est une ancienne couture cédée partiellement en échange à Ladeuze en 1827.

Les archives paroissiales de Huissignies renseignent les formes suivantes dans l'orthographe de ce nom: Kemoigne en 1369; ès petites kemognes en 1472; la couture des grandes kemognes en 1522; kemoignes 1555; Rue Quemoignes en 1768; la Quemône en 1750; Couture d'Esquemoine 1802. (G. Decamps, Les communes de l'arrondissement d'Ath)

Sous l'ancien régime, les pâtures de ce lieu-dit appartenaient directement et presque totalement au seigneur du lieu en vertu de son titre. Les manants n'avaient que l'usage de la superficie selon les clauses d'un règlement qui en ordonnait la gestion et moyennant la redevance d'un cens (imposition) en argent. Ces pâturages, parce que communs, s'appelaient les communes, les communs, les kemoignes.

En 1845, on note qu'il existe à Huissignies la propriété dite "Marais d'Esquemogne" indivisible par moitié entre la commune et le seigneur SA Le Duc d'Arenberg. Le chemin de grande communication d'Ath à Beloeil traverse cette propriété dans toute sa longueur. Il est le moins carrossable de tous ceux de la commune tant à cause de sa profondeur que de la nature du terrain bordant la Hunelle.  

P1010585.JPG

En outre, la plantation épaisse de peupliers du Canada couvre le marais et provoque ombrage sur le chemin à l'heure de midi. Cette plantation est indivisible entre les parties comme le marais lui-même.

La propriété des bois blancs constitua à maintes reprises dans le passé un sujet de litige entre la communauté de Huissignies et le Duc d'Arenberg. Les habitants du lieu coupaient régulièrement les arbres sans en demander la permission au seigneur.

Domitien Gosselin, bourgmestre, s'adressa au Duc d'Arenberg en 1844 pour obtenir sa sollicitude et son concours aux fins de donner au chemin une assiette convenable, une direction régulière et un élargissement suffisant, ce qui nécessite l'emprise d'une partie du marais indivisé dans le but du pavage complet de la rue.

Le Duc d'Arenberg répondit favorablement et autorisa son régisseur à accéder à ces vœux sans qu'il soit nécessaire de recourir à aucune formalité d'expropriation mais en actant sur une convention de 4 articles conclus entre les 2 parties en 1845.

Il fut convenu entr'autre de vendre toute la plantation de peupliers du Canada qui se trouve sur la marais en adjudication publique et dont le produit de la vente sera partagé équitablement entre la commune et la propriété d'Arenberg.

La convention fut signée le 4 septembre 1845 par Domitien Gosselin, bourgmestre, Camille Fouquemberg 1er échevin, Négleputte échevin et Mr Choppinet, fondé de pouvoir et régisseur du Duc d'Arenberg. Vu et approuvé par le conseil communal d'Husseignies le 18 février 1846.

Les différentes parcelles à vendre ont été estimées à un total de 904 francs.

La rue put ainsi être pavée et ainsi s'acheva l'œuvre de pavage de Husseignies entamée par Domitien Gosselin en 1829.

Le Blois

P1010573.JPG

La couture du Blois avec au fond l'église de Beloeil et la route qui mène à Beloeil

Ce lieu-dit se trouve au niveau de la ruelle qui relie la rue de la Quemogne au canal. Le propriétaire était une ancienne famille constituant la Seigneurie de Tongre-saint-Martin. (Poncelet. Sceaux et armoiries des villes, communes et juridictions du Hainaut).

Ce terrain entra dans le territoire de Ladeuze en 1827et conserva son nom à la couture. (Histoire de Ladeuze de Demeuldre, pages 11-12

Le Pont Colleau et l'Aubette

 Pont Colleau sur la Hunelle ou L'aubette.JPG

Pour la construction du Pont Colleau construit sur la Hunelle au niveau de l'endroit dit l'Aubette à la limite de Ladeuze. 

Tant pour les pierres, la chaux, sable, voiturages, manœuvres et maçons, il a coûté à la commune de Huissignies une somme de 350,80 frs aux maîtres maçons Jean-Baptiste Battard et Cyrille Legrand.(Archives communales de Huissignies).

Il se trouvait à cet endroit au 19ème une barrière d'octroi, sorte de péage à charge des transporteurs qui venaient de Beloeil, d'où le nom de ce lieu "L'Aubette".

Le Pont Birique

 P1000548.JPG

Le Barbechin passe sous la route au coin de l'ancienne ferme Oscar Degauquier et se dirige derrière la Marcotte

Ce pont couvre le Barbechin dans la courbe de la rue de l'église au début de la rue de la Quemogne.

Coût de sa construction en 1834 par les maître-maçon Cyrille Legrand et Jean-Batiste Battard: 170 francs 40 centimes. (Archives communales de Husseignies)

 P1010588.JPG

 Le Barbechin au pont Birique avec la pompe permettant de puiser l'eau du ruisseau à destination des animaux en prairie l'été

Dans un extrait des messes basses de 1779 est cité Pierre-Joseph Duquesne dit "Birique", déclaré agriculteur et tisserand.

Le pont fut aussi appelé au 19ème siècle: Pont tin du Bos et le morceau de la rue: Tin du Bot sur le plan Popp.

Le " chalet"

P1010031.JPG

Cette jolie demeure au caractère "cottage" fut construite en 1896, par Oscar Verbeek, directeur de la brasserie Dantoing-Verbeek située de l'autre côté de la rue. 

Après la famille Verbeek, elle appartint à la famille Oscar Laurent-Taverne dont l'épouse Marie-Sidonie était institutrice à Huissignies; d'où la dénomination "Chalet Madame Sidonie" pendant très longtemps. Cette maison sera ensuite propriété de la famille Georges Fauvaux avant d'être acquise par la famille Pierre Dath.

Dans la matrice cadastrale du plan Popp de 1850, on note à cet endroit l'existence d' une ferme, propriété de Duquesne Jean-Baptiste.

 La piedsente Masson 

Eul Ruelle Machon.JPG

Ce sentier relie la Quemogne et plus particulièrement la ferme Masson (Eul céss Machon) à l'ancienne gare de Huissignies. Une partie du sentier regagne aussi le pont-à-chêne.

C'est un endroit bucolique le long de la Hunelle apprécié par les marcheurs.

P1000165.JPG

La brasserie Dantoing-Verbeek fera l'objet d'une rubrique ultérieure.

 

Quemogne 2.jpg

  

 Le plan Popp de 1850 et la rue de la Quemogne

 

P1010594.JPG

Section B (à droite direction Beloeil)  
N° de parcelle Nature de la parcelle Propriétaire
     
340a/341/342b/339f Maison/Jardin/Terre/Verger Duquesne Jean-Baptiste (emplacement maison Pierre Dath)
339a/339b/339c/342a Maison/verger/Terre/Terre Duquesne, Magloire Jasques, Cultivateur
339a bis/339a ter  Jardin/Jardin idem
333d / 332a Maison/Jardin Potier Victoire ép Leclercq Florimond, Ouvrier
333c/331a Maison/Jardin Potier Jules, Ouvrier
328/327a/326a/325a Maison/Jardin/Verger/Terre Massart Zéphirin-Joseph, Cultivateur
322a/320/321/322b Maison/Jardin/Verger/Terre Dupret-Devos, Veuve et enfants Emmanuel, Leuze
     
  (à gauche dir. Beloeil)  
605a/6006a/604a Bâtiment rural/Verger/Jardin Jonniau Jean-Bapt, Cultivateur/ Emplacement anc. Brasserie
329a/338b/330 Maison/Terre/Jardin Baugnies Jean-Baptiste, Ouvrier, Ladeuze
338g/338f Maison/Terre Peltier Veuve Pierre-Joseph, Journalier
338r/338q/338m Maison/Jardin/Terre Wanberchies Casimir, Menuisier, Ladeuze
338u/338v Maison/Terre Dremière-Cousin, Désiré, Charpentier
318c/319b Maison/Jardin Capelle Fabien, Désiré et Sidonie-Joseph, Journaliers, Quaregnon
317b Maison Coulon Chevalier Louis, Cultivateur
     

Le début de la rue de la Quemogne en venant de l'église au niveau du pont Birique....P1010587.JPG

Prochaine publication après le 15 juin: La rue de la Cour

 

Les commentaires sont fermés.