http://huissigniesretro.skynetblogs.be

17/05/2014

La ligne de chemin de fer 81 Blaton-Ath et l'ancienne gare de Huissignies

numérisation0012.jpg

Photo d'auteur inconnu

Les débuts de la ligne Blaton-Beloeil

Dans l'Echo de la Dendre du jeudi 27 juin 1876, on peut lire: "A partir du 20 juillet 1876, la section de Blaton à Beloeil du chemin de fer Blaton à Ath sera livrée à l'exploitation pour le service de voyageurs, des bagages et des marchandises. Le trajet entre Blaton et Beloeil sera de 28 minutes".

Toujours dans l'Echo de la Dendre du 21 juin 1877: "Enfin, la section du chemin de fer d'Ath à Beloeil sera mise en exploitation dimanche prochain 24 courant".

L'inauguration du complexe: gare, maisonnette, dépot de marchandises,barrières et bascules aura lieu aussi en 1877.

 numérisation0007 (2).jpg

Photo d'auteur inconnu

 La station de Huissignies

Du 26 juin 1881, le Journal de Leuze dit avoir appris de source certaine qu'une station de chemin de fer sera prochainement établie en la commune d'Husseignies et à proximité de la fabrique de sucre et du moulin Dantoing-Brouez.

L'Echo de la Dendre de la même époque écrit: "Il se confirme que Husseignies va être doté d'une station de chef. L'emplacement des bâtiments de recettes et des magasins est fixé; c'est à une centaine de mètres du centre de la commune d'Husseignies et à proximité de la fabrique de sucre et du moulin Dantoing-Brouez. Les habitants sont dans une jubilation qui s'explique du reste et ils témoignent une grande reconnaissance à Mr Descamp et Durieu, nos honorables députés, aux efforts desquels ils doivent la réussite d'un projet ardemment sollicité par tout le monde."

numérisation0186.jpg

Polémique autour du nom de la station "Gare de Husseignies"... ou suggestion d'un original ladeuzois: "Ladeuze Midi" ou pour un autre " Gare de Ladeuze-Hunchenies"

 Dans l'Echo de la Dendre du 24 juillet 1881, on peut lire:

"Nous avons reçu d'un habitant de Ladeuze fort en archéologie une lettre que l'impartialité nous fait un devoir de publier, laissant à son auteur la pleine responsabilité de ces affirmations. Quant à nous, nous ne voyons dans tout cela qu'une seule chose: les habitants d'Husseignies ont demandé et ont obtenu une station et il est peu important qu'elle soit sur le territoire de Ladeuze si l'emplacement satisfait les intéressés. Le correspondant du reste ne doit pas ignorer que les stations de Bruxelles Nord et Bruxelles Midi sont situées respectivement à St Josse-ten-Noode et à St Gilles, la station d'Enghien et de Petit-Enghien...etc. Il n'y a donc rien de bien extraordinaire à ce que la station d'Husseignies soit à Ladeuze."

Un autre habitant de Ladeuze enverra à L'Echo de la Dendre la lettre suivante:

 Monsieur le Rédacteur,

"Dans un petit article que vous avez publié en date du 10 juin courant pour annoncer une nouvelle station sur la ligne de chemin de fer Blaton-Ath, vous dites que l'emplacement de cette station est fixée à une centaine de mètres du centre de la commune d'Husseignies et à proximité de la fabrique de sucre. Or, ce chemin de fer ne passe qu'à l'extrême limite du territoire d'Hunchenies tandis qu'il traverse la commune de Ladeuze dans toute sa longueur. C'est donc sur ce territoire de Ladeuze et près de la sucrerie de Ladeuze, à 100 mètres de la limite et non près du centre de la commune de Hunchenies que cette station nouvelle sera établie. Les hunchenois, de tout temps jaloux de leurs voisins, ont donc tort de s'attribuer cette station et de dénaturer l'orthographe du nom de leur commune, qui se nomme non pas Husseignies, ni Huissignies mais bien Hunchenies (comme le constatent les archives communales) du nom des huns qui campèrent sur leur territoire, non loin de la rivière Hunelle qui sépare les 2 localités. La commune de Ladeuze sera ainsi dotée d'une seconde station. Aussi est grande sa gratitude pour ses députés: messieurs Descamps et Durieu. Elle n'oubliera jamais que c'est à Mr Descamps aujourd'hui élevé à la dignité de Président à la chambre des représentants que l'on doit l'existence de ce chemin de fer. On sait que pour l'obtenir, Mr Descamps a fait l'impossible. Il faut lui en rendre justice. Cette seconde station donnera beaucoup de facilités aux commerçants et aux individus des 2 localités. Pour la distinguer de la station actuelle et satisfaire nos voisins, on pourrait la désigner sous le nom de "Ladeuze-Hunchenies".  

Signé: Un habitant de Ladeuze, le 18 juillet 1881.

 

 Echo de la Dendre du 8 octobre 1882:

"Par arrêté royal du 25 septembre 1882, il acte qu'un bureau de station rangé dans la 5ème classe a été créé à Huissignies."

"A dater du 20 novembre 1882, un bureau télégraphique sera ouvert à la correspondance privée au départ d'Husseignies, station de chemin de fer."

Pendant la guerre 14-18:

Le samedi 9 novembre 1918, les allemands détruisirent les ponts du chemin de fer sur le Domissart et sur la Hunelle, ainsi que les voies des passages à niveau périphériques. Des mines posées en d'autres endroit n'ont pas explosé.

Une  ligne de chemin de fer à l'activité intense...

La ligne Blaton-Ath connaîtra une activité croissante surtout en période des betteraves.

On dénombre en 1892, 49 passages de trains (voyageurs et marchandises) par semaine.

Des dizaines d’ouvriers de chez-nous, martelaient le pavé de leurs bottines à clous, pour aller prendre le premier train vers 4 heures du matin et regagner les charbonnages de Tertre, Hornu, Bernissart, Wasmes ou les autres usines du Borinage.

En 1953, on  dénombrait 86 passages de trains et michelines.

numérisation0003.jpg

Le dernier train est passé le 3 juillet 1960, il portait le N° 7901.  

 Le café de la gare

numérisation0004.jpg

Le Café de la gare E.Rousseau-Dath au début du siècle dernier (Photo des éditions Equeter-Lorphèvre)

En face de l’ancienne station, le café Hansart Fidèle était aussi un magasin de chaussures; une bascule publique permettait aux fermiers de venir y peser leurs diverses marchandises.

La ducasse de la gare à la Pentecôte restera active jusque les années 1980.....

 

 numérisation0009.jpg

Le café de la gare Ets Nottez-Deramaix, Marchand de bestiaux, avec la bascule, vers 1930. (Photo d'auteur inconnu)

 

numérisation0007.jpg

 Photo d'auteur inconnu vers 1925

 

numérisation0188.jpg

 Photo d' Ovide Canseliet vers 1980

 

Commentaires

Que de souvenirs pour moi qui ait emprunté cette ligne durant 10 ans de 1949 à 1959 !
Je revois les nombreux habitants d'Huissignies, habitués de la ligne durant cette période.
Bon week-end,
Gilbert

Écrit par : PICRON Gilbert | 17/05/2014

Répondre à ce commentaire

C'est avec beaucoup de nostalgie que je me souviens de ce dernier train qui sifflait
tout le long de son parcours....C'était toute une époque qui semblait disparaître
dans sa fumée...
Le mot "FIN" arrive toujours à trouver sa place quelque part.

Bernadette Terrasse.

Écrit par : Terrasse Bernadette | 19/05/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.