http://huissigniesretro.skynetblogs.be

20/12/2013

De Canteleux vers les Quéwettes et les Mervaux...

De Canteleux, pour rejoindre les Quéwettes, il faut prendre le premier chemin à droite vers le petit Canteleux et ensuite emprunter le chemin « de Ligne ».

numérisation0386.jpg

Le chemin de Ligne dans les années 1940 (Photo de Vital Coltin)

Cette route ainsi nommée s'explique par le fait que le Seigneur du village de Ligne, le comte Frastré II, s’étant marié avec Jeanne de Condé, fille du Seigneur de Beloeil, a voulu réunir ses domaines de Ligne et de Beloeil par une route directe à travers champs et bois dite « Chemin de Ligne » .

Le Chemin de Ligne.JPG

 Le chemin de Ligne en 2013, dans le fond le Petit Canteleux 

Cette route privée était autrefois bordée de 2 rangées de superbes hêtres d'où son nom populaire de « route à foyaux ». Le débardage des arbres provoqua l’encaissement du chemin, d’où son nom aussi  de « cavée ». 

Les racines béantes de ces grands hêtres centenaires dans le talus et les nombreux terriers creusèrent d’énormes cavités dites « traus à sorcières » car les cris des chouettes qui colonisaient ces lieux, en s'envolant le soir, pouvaient se confondre avec le ricanement cynique de sorcières.....Certes, cet endroit était paraît-il d'une beauté naturelle rare!  

P1020837.JPG

La ferme des Quéwettes et le Mont Isaac sur la droite

Les « Quéwettes », nous sommes à la ferme et au bois de ce nom; en haut de la montée, au sommet du plateau dit du « Mont  Isaac », à la côte 80, à la limite d’Ellignies Ste-Anne et d’Ormeignies- Autreppe. Le nom de « Quéwettes » signifie queue d’un village... dernière maison du village.

A proximité de la ferme, on doit noter l’existence antérieure d’un imposant monument mégalithique de l’époque celtique: un dolmen formé de 4 pierres droites plantées et recouvertes par une cinquième pierre plate. Etait-ce un tombeau ou un autel de sacrifice? Les restes de ces pierres se trouveraient toujours dispersées dans le bois des Quéwettes..? 

Le Bois des Quéwettes.JPG

Le bois des Quéwettes

A côté du bois des Quéwettes, il y a le bois « des Mervaux » dont le nom viendrait de « Mir – Mer » comme mirer, admirer, et de « Vaux » vallée, cela invite donc à admirer la vallée car, nous jouissons ici d’un large panorama sur toute la région, nous sommes en effet à la côte 85. Le site des Mervaux est à l’origine de notre communauté, des fouilles y ont mis au jour, des témoignages des périodes néolithique, celtique et gallo-romaine sur lesquels nous reviendrons.

Ferme Mon Dieu et le bois des Mervaux.JPG

La ferme Mon Dieu (ou de Gaille) et le bois des Mervaux à l'arrière.

La « ferme  Mon Dieu » et la ferme de la « Grande Rosière » toute proche à Autreppe étaient propriété de l’Abbaye de Cambron. Ces biens du clergé ayant été confisqués sous la période française (1794-1815), une partie des "bois de la Rosière" fût vendue. Ils furent dérodés, mis en culture et la ferme Mon Dieu construite fut communément appelée « Eul’cees Gaill » (la ferme Gaill)....Pourquoi?...nous l'ignorons!

Le Bois des Mervaux (1).JPG

Le Bois des Mervaux en automne. 

Le Bois des Mervaux (2).JPG

A l'intérieur du bois des Mervaux en automne.(Propriété privée!)

La ferme de la Grande Rosière.JPG

La ferme de la "Grande Rosière" (Autreppe) vue de la ferme Mon Dieu . 

Le bois de la Rosière couvrait tout cet espace jusque début 19ème siècle.

 

Prochaine publication: le site gallo-romain des Mervaux. 

Commentaires

Bonsoir Jean Noël,

Décidément, je suis toujours directement intéressé aux photos et commentaires que tu nous adresses car j'ai appris beaucoup de choses sur le bois des Quewettes dont je suis propriétaire de la partie de droite du chemin. Très étonné de la présence de ce tombeau mégalithique dont je n'avais jamais entendu parlé.
Continue à m'intéresser.
Je profite de l'occasion pour te souhaiter, ainsi qu'à Michel, et à vos familles un Joyeux Noël et une très bonne année 2014,
Gilbert

Écrit par : PICRON Gilbert | 20/12/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.